Site Loader

Souscrire à une prévoyance pour les travailleurs non salariés vous procurera une tranquillité d’esprit accrue au quotidien. Toutefois, avant de vous engager, vous devez prendre en considération certains aspects essentiels. Cela vous permettra d’effectuer par la suite un comparatif prévoyance pour les travailleurs non salariés. 

Les dépenses de santé prioritaires

En raison de la diversité des profils et des antécédents médicaux des travailleurs non salariés, leurs besoins en matière de santé peuvent varier. C’est pourquoi, dès le stade de la prospection, vérifier les garanties incluses dans le contrat et assurer que le taux de remboursement proposé est approprié. Renseignez sur la couverture des soins dentaires et optiques, des frais d’hospitalisation, des dépassements d’honoraires, ainsi que des soins auditifs, de l’imagerie médicale et de certains traitements. Cliquez ici pour  trouver plus d’informations   sur les garanties du contrat.

La période d’attente dans les contrats d’assurance santé

Dans le but de prévenir les abus de la part des adhérents, certaines institutions exigent une période d’attente avant d’approuver la couverture des garanties. La durée de cette période peut varier de quelques jours à plusieurs mois. Si vous avez besoin de recevoir des soins rapidement, choisissez une prévoyance pour les travailleurs non salariés qui n’applique pas de délai de carence, ou dont la durée est très courte.

Comparatif prévoyance pour les travailleurs non salariés : les différentes formules

Les travailleurs non salariés ont divers contrats au choix, tels que :

  • Bénéficiez de déductions sur vos cotisations d’assurance santé grâce à la loi Madelin
  • Le contrat responsable offrant les avantages de la réforme 100% Santé
  • Le complémentaire santé solidaire (CSS) pour les TNS avec des revenus limités

Le CSS, éligible à la réforme 100% Santé, est gratuite ou à coût réduit. Surveillez le coût de la cotisation de la mutuelle TNS. En effet, cet investissement sera rentabilisé à long terme en fonction des besoins médicaux.

L’impact de la loi Madelin sur les mutuelles TNS

La loi Madelin, promulguée le 11 février 1994, offre aux travailleurs non salariés la possibilité de bénéficier de déductions de cotisations santé sur leurs impôts. Cette législation permet aux travailleurs indépendants de constituer une épargne en prévision de frais de santé futurs et de leur retraite. Bien que l’adhésion à une prévoyance pour les travailleurs non salariés ne soit pas obligatoire, elle offre une couverture santé supplémentaire en complément de celle proposée par l’assurance maladie.

En cas d’hospitalisation ou de frais importants, la mutuelle prend en charge, en partie ou en totalité, les coûts facturés par les professionnels de la santé. Le taux de remboursement de la sécurité sociale s’élève à environ 60% du tarif de convention (TC). Ce pourcentage est susceptible de varier en fonction des soins prodigués. De plus, de nombreux praticiens peuvent appliquer des dépassements d’honoraires élevés. En l’absence d’une prévoyance pour travailleurs non salariés, le ticket modérateur peut constituer un poids financier difficile à assumer.